Je veux les plus beaux Géraniums

Pour obtenir le meilleur des Géraniums, il faut veiller à leur choisir un bon emplacement et les nourrir correctement car ces plantes généreuses sont aussi gourmandes.

Le bon emplacement
Plus les Géraniums sont placés au soleil, dans un endroit bien aéré, plus ils fleurissent mais plus ils sont gourmands. Pensons-y ! Pour la mi-ombre, réservez les variétés à feuillage panaché.

Le substrat
Un sol riche, au PH neutre, leur convient mais il doit aussi être bien drainé pour éviter l'excès d'eau qui pourrait faire pourir les racines. Il existe des terreaux "spécial Géranium". Je prévois un volume de pot suffisamment grand pour que les plantes disposent d'une bonne réserve et puisse développer leur chevelu racinaire.

Les arrosages
Un arrosage très régulier et qui augmente en fonction des températures est l'idéal. 

L'engrais
C'est un des secrets de réussite des Géraniums.  En apportant un peu d'engrais "spécial Géranium" chaque semaine, j'obtiens des plantes très développées et fleuries et sur de nombreuses semaines ! Je veille à ne jamais verser d'engrais sur une terre sèche, ce qui pourrait occasionner des brûlures des racines.


Les soins
J'ôte des fleurs et les feuilles fânées régulièrement. Cela me permet d'inspecter l'état sanitaire des plantes. Les Géraniums sont très résistants. On compte toutefois quelques maladies comme le Botrytis ou pourriture grise qui provoque le brunissement des parties aériennes avec développement d'un feutrage gris ou la Rouille qui se reconnaît par la présence de pustules brun/orange au revers des feuilles. Ces maladies sont favorisées par un excès d'humidité. Je ne mouille jamais le feuillage et place mes plantes dans un lieu aéré. 
Quelques ravageurs s'attaquent aussi aux Géraniums dont les pucerons, à retirer manuellement si possible. En cas d'attaque de maladie ou ravageur importante, si les interventions consistant à enlever les parties infectées ou améliorer les conditions de vie des plantes ne suffisent pas, je n'utilse que des produits de traitement EAJ (emploi autorisé au jardin).

L'hivernage
A l'automne, lorsque les températures baissent, je raccourcis les plantes des 2/3 et les débarrasse de toutes les parties qui semblent malades (et sans les mettre au compost !).
J'installe les plantes, débarrassées des soucoupes, dans un endroit frais mais hors gel où je les laisse entrer en repos végétatif. Au besoin, je leur apporte un petit peu d'eau pour les maintenir mais surtout sans excès. 
Au printemps, lorsque le risque de gel est écarté, je les ressors progressivement. Je les nettoie à nouveau et raccourcis les tiges à environ 10 ou 15 cm. Je rempote dans un substrat neuf contenant si possible déjà un engrais à libération lente ou du compost. Je reprends les arrosages progressivement.


Excellence Végétale
Espace interprofessionnel
44, rue d'Alésia
75682 Paris cedex 14

Démarche soutenue par l'interprofession